Renforcements positifs et négatifs

Un renforcement peut être positif, et s’assimile alors à une récompense, il peut être négatif, et c’est une punition.

Les punitions n’ont jamais plu à personne (c’est même là la source de leur éventuelle utilité), mais elles ne sont plus réellement à la mode et le sont encore moins dans le monde anglo-saxon.

Les anglo-saxons, et notamment les américains se veulent essentiellement positifs, et l’éducation américaine ignore que l’on puisse imposer ou exiger, et se montre fondamentalement hostile à toute idée même de sanction. Les enfants américains ne sont jamais punis, ils sont par contre sans cesse encouragés, invités à s’exprimer, à aller dans le sens de ce qu’ils ont envie de faire. Quand ils sont petits, ils ne vous disent pas bonjour, sauf s’ils pensent que vous avez des cadeaux pour eux, et encore, même dans ce cas, n’est-ce pas tout à fait sûr. Si vous n’avez pas de cadeaux, le mieux que vous puissiez espérer est qu’ils vous ignorent superbement ; car s’ils ne vous ignorent pas, ils pourront essayer de vous frapper, ou de vous jeter des objets à la tête, ou même de vous mordre. Naturellement, vous êtes fortement invités à trouver ces comportements extraordinaires et admirables, à moins que vous ne soyez fermement décidé à vous exclure définitivement de toute forme d’estime de la part des membres adultes de la famille.

                                                                    école éducation canine

Ces enfants, devenus grands, font preuve de beaucoup d’aisance et d’assurance. Ils sont convaincus que rien ne peut résister à leur dynamisme et leur enthousiasme. Ils achètent et vendent les actions de leurs clients à la Bourse, et précipitent avec un dynamisme admirable le monde entier dans la plus grande catastrophe économique de tous les temps. Une partie d’entre eux deviennent très gros, mais d’autres sont minces, musclés et bronzés et passent beaucoup de temps à s’occuper de leur physique.

Et déjà en 1932, Thorndike, puis en 1953, Skinner, et beaucoup d’autres après eux, avaient montré que la punition n’était pas efficace, même si elle pouvait parfois avoir pour conséquence une disparition temporaire du comportement puni.

Évidemment, un tel point de vue est assez étonnant, car toute la nature semble démontrer le contraire : l’animal qui n’apprendrait pas à éviter définitivement les comportements lui ayant apporté des désagréments ne pourrait prétendre à quelque espérance de survie sérieuse que ce soit, et de toute évidence, les leçons données par la vie sauvage sont faites d’un matelas de punitions et de menaces, pour de très rares éclaircies de récompenses. Les psychologues, même américains, ont fini par prendre conscience de la difficulté de soutenir un point de vue contraire aussi évidement contestable, et semblent reconnaître aujourd’hui que la punition peut être efficace, mais  précisent-ils, à condition qu’elle soit liée à une réponse spécifique, ce qui nous démontre, s’il était besoin, le poids des dogmes et des convictions personnelles dans l’appréciation que l’on voudrait objective des phénomènes observables.

(Extrait du cours éducateur canin comportementaliste – AUDRECO)

AUDRECO FORMATION
37/39 Avenue Ledru Rollin
75012 Paris
France
Téléphone: +33183640599

FORMULAIRE DE CONTACT

À l'École des Métiers de l'Animal de compagnie